Elle a pris naissance en 1999, à l’initiative de Michel Daudin, 90 ans après la mort du fondateur de la Schola Cantorum. Ce regroupement de passionnés de musique chorale a choisi ce patronyme en hommage à l’extraordinaire rayonnement de l’action musicale de l’homme de Vouvray, action d’importance nationale et même bien au delà.

Charles Bordes s’étant appuyé sur un travail de diffusion musicale exemplaire, que lui permettait sa responsabilité de Chef de Choeurs et de Maître de Chapelle de l’Eglise St Gervais – l’église où avaient officié les Couperin au XVIIIème siècle – l’Association a souhaité démarrer son action à l’imitation des fameux « Chanteurs de St Gervais » en créant un choeur de chambre mélangeant chanteurs professionnels et amateurs de bon niveau. Ce choeur de 25 à 30 chanteurs prit le nom d’ Ensemble Vocal Charles Bordes.

De nombreux concerts ont été donnés par cet ensemble à partir de la Semaine Sainte 1999, en souvenir de la fameuse Semaine Sainte musicale de 1892 des « Chanteurs de Saint-Gervais ».

L’Ensemble Charles Bordes réalisa donc pour marquer ses débuts la « Semaine Sainte en Musique » 1999 avec quatre concerts :

  •  Concert inaugural en l’église de Vouvray, lieu de mémoire portant depuis 1923 sur son flanc sud un beau bas-relief à l’effigie de Charles Bordes, qui est né à Vouvray et se trouve enterré à deux pas de là même, dans le « Cimetière dans les vignes »
  • Jeudi Saint avec Motets de Pénitence de Ingegneri et Francis Poulenc
  • Vendredi Saint avec le « Via Crucis » de Franz Liszt version choeurs et piano, pendant une cérémonie
  • Samedi Saint avec les pièces sacrées de Claudio Monteverdi (« Selva Morale ») et Henry Purcell (« Harmonia Sacra »)

Devaient suivre très régulièrement chaque année des projets tantôt autonomes, tantôt en co-production avec des festivals comme les « Heures Romantiques de Monthodon » dans le Loir et Cher ou « Musique en Ecrins » dans les Alpes :

  • « Le Pèlerinage de la Rose » de Robert Schumann à l’automne 1999
  • « La Création » de Joseph Haydn en 2000
  • « Deutsches Requiem » de Johannes Brahms en 2001
  • « Via Crucis » de Franz Liszt, version avec Orgues couplée au « Chemin de Croix » de Paul Claudel, en 2002
  • Offertoires et « Sept Paroles du Christ en Croix » de César Franck et de Charles Gounod en 2003
  • Cantates de Bach et des Chansons de Debussy, Ravel, Poulenc, Ropartz, ainsi que des compositeurs anglais de la fin du XIXè et du XXè siècles comme Vaughan Williams, Edward Elgar, Benjamin Britten en 2004

L’essor des activités chorales de l’association fut malheureusement contrarié par un grave accident de la route survenu en août 2004 à son fondateur et chef de choeur Michel Daudin.

Celui-ci voulut néanmoins célébrer le bi-Centenaire de la mort de Robert Schumann en 2006, en organisant un concert en hommage à ce dernier, avec les pianistes Sophie Carré-Chesneau et Xavier Catta. Y fut jouée une oeuvre rare de Johannes Brahms pour piano à quatre mains, les « Variations Opus 27 sur le Geister Thema », écrites par Brahms en hommage à son maître et protecteur, sur le fameux thème transcrit dans ses carnets par Robert Schumann le jour même de sa tentative de noyade dans le Rhin… Furent lues au cours de ce concert les Lettres de Brahms à ses amis relatant les visites qu’il fit à Schumann à l’asile d’Endenich, tout au long des années d’enfermement de ce dernier, et jusqu’à sa mort.

L’association a souhaité, pour célébrer à la fois le centenaire de la mort de Charles Bordes et ses dix ans d’existence, mettre en oeuvre un projet qui serve avec humilité, mais aussi exigeance, le nom un peu trop oublié (en particulier des Tourangeaux… mais nul n’est prophète en son pays) du fondateur de la Schola, en rappelant son rôle prémonitoire dans tout le mouvement moderne du retour à la musique ancienne.
Charles Bordes n’avait-il pas – et bien avant nos contemporains William Christie ou Nikolaus Harnoncourt – compris l’intérêt de recréer les Cantates de Bach, les Motets de Couperin ou de Schütz, les opéras de Monteverdi, Rameau ou Lully dont il fut un prosélyte infatigable… comme le raconte Paul Dukas à propos de l’après-midi qu’il avait passée à accompagner au piano Charles Bordes chantant – devant un Albeniz médusé – toutes les parties vocales, recopiées de sa main, de l’« Atys » de Lully, succès mondial des « Arts Florissants » … dans les années 1990…

Après les sept premières éditions des Journées Charles Bordes, l’Association poursuit son exploration méthodique des divers volets de l’action de Charles Bordes avec des projets pour plusieurs années :

  • 2016 : Charles BORDES, Yvette GUILBERT et le Chant populaire, en collaboration avec « LE HALL DE LA CHANSON » direction Serge HUREAU
  • 2017 : Charles BORDES et l’opéra baroque français, à propos de la résurrection des opéras de Rameau
  • 2018 : Re-découverte de l’opéra de Charles BORDES sur le thème basque des « TROIS VAGUES », son grand-oeuvre inachevé, que le compositeur Nicolas BACRI aura complété et rendu accessible au public
Télécharger le bulletin Adhérer à l’association